!!

Avis aux invités: certaines sections de ce forum ne sont accessibles qu'aux membres inscrits.

Pour vous inscrire, il suffit de remplir ce formulaire. Quelques exemples de sections auxquelles vous n'avez pas accès pour l'instant: - L'atelier - Présentation des membres et de leurs Porsche - Partenaires et Guide des bonnes adresses - Petites annonces de pièces détachées

Auteur Sujet: Aux galériens mécaniques... et aux autres...  (Lu 30229 fois)

0 Membres et 2 Invités sur ce sujet

Hors ligne dhatturabis

  • Junior
  • *
  • Messages: 47
  • Ville: Orléans
  • Pays: France
Re : Aux galériens mécaniques... et aux autres...
« Réponse #75 le: 24 Avril 2017, 16:28:22 »
Ah Wilde, on sent dans le verbe les références à Audiard, Lautner et tous les raconteurs à gouaille de l'époque, je pense qu'un dîner avec toi ne doit pas être triste ! Mercii pour cet épisode de rire, tu devrais envoyer ce chagrin d'amour automobile à la rédaction d'Auto-Retro !

Hors ligne Clashman-u

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 17
  • Watercooler
Re : Aux galériens mécaniques... et aux autres...
« Réponse #76 le: 24 Avril 2017, 16:32:31 »
C'est un sacré bon bouquin que je suit avec passion pourtant je lis pas de livre sauf si Y'a des images mais là tellement excellent vivement la suite.

Envoyé de mon EVA-L09 en utilisant Tapatalk


Hors ligne Nelson

  • Membre intoxiqué
  • *****
  • Messages: 20 919
Re : Re : Aux galériens mécaniques... et aux autres...
« Réponse #77 le: 24 Avril 2017, 17:09:37 »
Bref, croyez-le ou pas, j'arrive même à rentrer dans une autre ancienne quelques minutes plus tard, la déesse étant de quelques années mon aînée !...


enfin la partie de fesses :)

Hors ligne wilde

  • Chef d'atelier
  • *****
  • Messages: 16 984
Re : Re : Aux galériens mécaniques... et aux autres...
« Réponse #78 le: 24 Avril 2017, 17:50:29 »
Ah Wilde, on sent dans le verbe les références à Audiard, Lautner et tous les raconteurs à gouaille de l'époque, je pense qu'un dîner avec toi ne doit pas être triste ! Mercii pour cet épisode de rire, tu devrais envoyer ce chagrin d'amour automobile à la rédaction d'Auto-Retro !

Ah, j'y avais pas pensé...
Pour les bouquins, les vrais, j'en ai écrit deux, mais des "histoires financières du genre on va entuber le Wilde comme quand il était jeune" ont fait capoté la diffusion, malgré l'approbation des commissions de lecture.
J'en suis revenu aussi, de ce monde littéraire... :roll:

 ;)
Sans étiquette.

Hors ligne FabSC3

  • Membre régulier
  • ***
  • Messages: 599
  • Watercooler and Aircooler
  • Ville: La Motte
  • Pays: France
Re : Aux galériens mécaniques... et aux autres...
« Réponse #79 le: 24 Avril 2017, 18:35:42 »
Super  :enaccord3:

Hors ligne jsn59

  • Membre pilier
  • ****
  • Messages: 1 298
  • Watercooler
  • Ville: Wattrelos
  • Pays: France
Re : Aux galériens mécaniques... et aux autres...
« Réponse #80 le: 24 Avril 2017, 18:44:26 »
Purée! cette 914, c'est vraiment une caisse à pouêêêtttt! Elle doit vraiment te faire des trucs exceptionnels pour que tu la gardes... :mrgreen:
« Modifié: 24 Avril 2017, 19:51:10 par jsn59 »
Enf1

Hors ligne anne

  • Membre pilier
  • ****
  • Messages: 3 512
  • 944PH2 boite turbo
    • GarageBook
  • Ville: Aquitaine
  • Pays: france
Re : Aux galériens mécaniques... et aux autres...
« Réponse #81 le: 24 Avril 2017, 19:11:19 »
Ce doit-ètre la méthode de Mr Wilde pour se faire pénitence  :mrgreen:
Il choisit lui mème son chemin de croix  :roll:
« Modifié: 24 Avril 2017, 19:16:33 par anne »
Maitrise le talon aiguille , moins le talon pointe.

Hors ligne wilde

  • Chef d'atelier
  • *****
  • Messages: 16 984
Re : Aux galériens mécaniques... et aux autres...
« Réponse #82 le: 24 Avril 2017, 19:49:23 »
J'aime juste ne pas laisser tomber.

 ;)
Sans étiquette.

Hors ligne dodoche44

Re : Aux galériens mécaniques... et aux autres...
« Réponse #83 le: 24 Avril 2017, 20:57:25 »
 :enaccord3: toujours aussi formidable a lire....!!! on a peine a croire que tout cela est vrai !!!
 :enaccord6: la suite demain............
rothmans n 16

Hors ligne wilde

  • Chef d'atelier
  • *****
  • Messages: 16 984
Re : Aux galériens mécaniques... et aux autres...
« Réponse #84 le: 24 Avril 2017, 21:02:55 »
Je pense que si des mecs n'avaient pas revendu leur bagnole en bonne intelligence, ils auraient traversé ce genre d'histoires aussi...

 ;)
Sans étiquette.

Hors ligne targette 76

Re : Aux galériens mécaniques... et aux autres...
« Réponse #85 le: 25 Avril 2017, 13:17:07 »
j aime ce type de recit :  érotisme  et grosse bagnole  enfin c est surtout beaucoup de  galères pour une seul histoire de galipettes  :P
sinon bravo wilde c est vraiment du bonheur a te lire , un grand merci pour ces bons moments de lecture

Hors ligne wilde

  • Chef d'atelier
  • *****
  • Messages: 16 984
Re : Aux galériens mécaniques... et aux autres...
« Réponse #86 le: 25 Avril 2017, 13:35:29 »
1999, cosmos total...

Neuf mois de roulage l'année précédente, pour accoucher d'une boîte de vitesses à démonter... Nous voici repartis pour un Mambo number five avec une nouvelle dépose moteur...
Pas question de travailler dans le parking souterrain, infaisable... J'y bosserai plus tard, d'une autre manière, encore des histoires bossues, pour tout dire...

Tout début janvier, le véhicule est donc conduit chez Souchon, à dix bornes de chez moi. Souchon, parce que c'est son sosie et qu'on vivra des histoires inimaginables en jouant sur l'ambiguïté... D'ailleurs, en ville, tout le monde l'appelle Souchon depuis plus de deux décennies... L'auto est dans la cour de sa ferme, je peux travailler en paix. Dehors, mais en paix, loin de la cour de l'appartement dont je deviens la vedette involontaire...

L'hiver est là, faut s'accrocher dur... Tous les travaux à venir se feront dehors, entièrement seul, sous des plastiques et des toiles qui se cassent la gueule sous le poids de la pluie... Les roms n'ont rien inventé et je ne savais pas, en ce temps-là, qu'ils me copieraient... La 914 est bâchée en permanence, une idée de la bonne soeur, ces bâches vert et bleu qu'on trouve partout. Double couche, oeillets fixés au travers des jantes. En dessous, elle est au sec, c'est déjà ça...

Je rapatrie la boîte à l'appartement. Dur dur, cette boîte. Surtout pour déloger la clavette se trouvant dans la "cloche" qui bloque les pignons sur l'arbre. Je demande pardon au voisin du dessous qui a subi des coups de marteau à répétition pendant des semaines. J'ai su seulement ensuite qu'il y avait une cave dans cet immeuble, quand je l'ai quitté en fait... Et puis l'odeur âcre de l'huile dans le logement, pardon à l'occupant suivant... Opération réussie, ce sont les deux roulements du carter intermédiaire qui sont détruits et que j'ai changés, les billes étaient parties jouer ailleurs dans le carter... Forcément, la tenue des vitesses marchait beaucoup moins bien... Un coup de frigo et les roulements sont descendus tous seuls dans leur logement. A la fermeture de la boîte, rien à faire pour comprendre comment enfiler les deux arbres... Le jeune lycéen de Bac pro trouve l'astuce dans la soirée et nous exultons notre joie dans un bar belge sans attendre !
Moteur sorti, j'en profite pour repeindre le compartiment moteur... J'avoue que j'ai également peint le pare-choc 916 dans cet appartement, pardon M'sieur l'juge !

En avril, je suis prêt à accoupler la voiture avec le bloc propulseur... Le sol de la ferme est très inégal, des gros pavés et des ornières... Je m'énerve à bouger le chariot de fortune sous la voiture... Vient le coup de foudre brutal, je m'écroule en étoile, immobile, mais ce n'est pas la Méditerranée qui me porte, juste les pavés froids sur lesquels il commence à bruiner... Le dos est touché, un disque est sorti et touche le nerf sciatique. Souchon me ramène chez moi. J'en ai presque les larmes aux yeux de douleur et de dégoût. Je passe quelques examens médicaux, scanner et IRM, on a bien un pincement discal et un déplacement de vertèbre. J'en souffre maintenant depuis 18 ans.

En juin, la 914 quitte la cour, j'ai terminé. Le 18, la courroie d'alternateur m'appelle, elle casse sur une avenue, en ville... Cette panne, je crois que je vais savoir gérer !

La voiture retrouve le parking en sous-sol... L'histoire des bosses recommence... Je passe d'agréables moments avec la fille à la jupe. Suffit d'une douille de 32 pour retirer le volant et on y fait ce qu'on veut... Un soir, en pleine action, une porte s'entre-baille derrière nous. La jeune femme déjupée, tête contre la lunette arrière, panique totalement. Un gars est planqué dans un local technique et nous observe. Réflexe, je démarre fissa la 914 et fait marche arrière d'un petit mètre, porte bloquée avec le voyeur à l'intérieur. Je reviendrai le lendemain soir, je sortirai la 914 sans traîner et ne reviendrai plus jamais dans ce sous-sol. La blonde ne voulait plus, de toute façon... Malgré une forte probabilité de suspicion, je ne saurai jamais avec certitude qui était ce gars. Les choses commençaient à chauffer...

Juillet. La 914 ne démarre pas. Je passe sur les changements de pièces inutiles et chronophages, dont une centième bobine... Sur les conseils de Phil, je monte un allumage électronique Ignitor, sa fiancée lui en ayant offert un pour ses 26 ans, dont il est très satisfait. Autant de sa future femme que du kit, je l'espère. Jésus m'apparaît, tombé du ciel, les bras ouverts: dès la mise en route, immédiate, le moteur ronfle rond et plein. Je sors sur l'avenue, c'est l'extase totale, l'engin "pousse sa race à fond", plus besoin de réguler avec le starter ! Quand je dis que les problèmes d'allumage et d'essence présentent des similitudes bien trompeuses !
La voiture tourne bien, mais c'est maintenant le faisceau électrique qui déconne... Je consacre quelques semaines à arranger le système... Je garderai cette belle image à vie lorsque, couché sous l'auto derrière mon immeuble, je voyais progresser vers moi le compas jambier de ma petite copine à talons aiguilles... Comme dans la scène de l'ascenseur du "cerveau", sauf que j'avais la tête et les jambes... Je prenais alors une petite douche rapide et le compas s'ouvrait magiquement...
Je répare diverses bricoles, les charnières de coffre, le mécanisme de levage des phares et installe divers interrupteurs. Nous arrivons en août et l'auto n'a roulé que... trois semaines depuis janvier, en fait.
Le démarreur fait des siennes, pas vieux, pourtant... Plusieurs fois, je devrai l'ouvrir et le nettoyer, ça devient une opération routinière d'entretien courant... Plus grave, l'huile se met à surchauffer, je n'y comprends plus rien. Solution indigne de tout, je pose des bougies plus froides, n'importe quoi. Comble de la sottise, je décide de combiner une prise d'air pour refroidir le radiateur. Je fignole tout merveilleusement, avec des tuyaux d'écoulement des eaux, fier de mes angles et de l'écope sous la voiture. Je sors tester tout ça. Oh, pas longtemps, juste cinq bornes, puisque je fusille tout en accrochant l'arrêt de grille de la maison parentale... Avec le recul du canon, le radiateur est bousillé... Je me sens seul, mais seul... Je commande un nouveau radiateur... Coup de chance, le moteur ne chauffe plus, le radiateur était simplement HS, suffisait de le changer plutôt que de magouiller un spaghetti de 100 mm. Nul. Si on m'avait dit que je serais l'un des conseillers en mécanique d'un forum prestigieux quelques années plus tard... Ceci dit, y a même des glands qui sont devenus présidents, alors...
Finalement, je n'ai jamais su si mon écope aurait marché...

Bref, ce n'est pas encore cet été qu'on partira en grande vadrouille...

Septembre, l'échappement pétarade. Ultra pourri. Phil me confirme que les échangeurs et le pot proviennent d'un modèle 1.7. Dans mon esprit, Jonasz commençait clairement à jouer du pipeau aussi bien qu'il chantait... Je monte une ligne neuve complète et je retrouve la banane. La banane du sourire, la banane du pot et celle qu'on a tous !

Quelques jours de roulage sans histoire...

Octobre, la culasse gauche reste froide, l'auto vibre et ne tire pas du tout, le banc gauche du moteur est éteint. Je permute les manchons des pipes d'admission. Pas mieux. Je permute, en vain, la pipe gauche et la droite. Pour celle du milieu, je ne permute pas et garde la même copine talonnée.
Toujours froide, la culasse, je fais alors rectifier les pipes. Je m'agace et broie l'une des extrémités en démontant, une matière grise, cassante. Je porte la pièce à souder et fait re-surfacer. Je change les joints d'admission, au point où on en est... Pas mieux, pas mieux et triple pas mieux...
Je démonte l'allumeur et découvre que les aimants du capteur d'allumage électronique sont dessertis, on a la panne, c'est tout bon ! Je recolle les aimants de l'espèce de cylindre en plastique emmanché sur la tige de l'allumeur, je pense l'affaire réglée, mais l'aiguille de température de gauche reste implacablement à zéro... Je pose un nouvel allumage, un Compufire... Rien à faire, la panne persiste. Le désespoir monte... Je me tourne alors vers le passé et pose des vis platinées avec un rupteur, je suis prêt à tout essayer... Peine perdue, cette bagnole est une vraie saloperie pour la santé mentale et physique... Phil me conseille alors de changer toute l'injection, les durites en plastique à emboîter de la Golf ne sont pas fiables, de toute façon... C'est là que je scalpe une 924 de son injection, dans une casse... J'installe l'équipement, plein d'envie de rouler... Coup de grâce, voici que les tubes d'injection bourdonnent comme une tuyauterie entartrée et chauffent du côté droit maintenant... Le bruit d'échappement est revenu et l'huile a de nouveau la fièvre... Je démonte le côté droit et m'aperçois que la culasse est desserrée ! Je resserre, mais le souffle à l'échappement persiste... Fou pour fou, je démonte une fois de plus et change les espèces de joints de culasse. Encore une fois, pas de résultat, ça ne marche pas. Là, c'est pas bon pour le moral... Une seule chose à faire: dépose moteur, la sixième. En se dépêchant, parce que l'hiver arrive vite au pôle Nord...
Verdict: un épaulement de cylindre est dans le sac, à cause de la culasse mal serrée qui a laissé passer les gaz... Je ne change que le cylindre et garde le même piston, moins de démontage, même si c'est une idée moyenne... Le piston neuf, non utilisé, se balade depuis ce temps dans mes tiroirs, mes cartons ou mon établi, au hasard des rangements périodiques...
L'immeuble a pris parti, je me suis intégré et je suis encouragé... Les soirs d'été, les fenêtres s'allument, telle les cases de l'académie des neufs, et chaque locataire s'appuie contre la rambarde de la coursive pour observer l'affaire...
Fin d'année, je viens de remonter le moteur dans la voiture, il s'est passé encore plus de huit semaines... Les habitants sont autour de moi pour le grand démarrage de Noël, l'occasion d'enfin célébrer la fin du cauchemar et de filer vers 2000 en oubliant tout... Je me fous du bourdonnement de l'injection, je veux juste que ça tourne sans ce sifflement d'échappement... Au volant, j'appuie sur le bouton rouge, ça hésite un peu puis ça ronronne parfaitement, le silence, je jubile, fébrile... Levées de pouce, tapes amicales sur le dos, je suis heureux... Content pour quelques secondes... A mesure que le moteur chauffe au ralenti, le petit bruit renaît petit à petit... En fait, depuis octobre, tout ça pour rien. Je sais immédiatement qu'il va falloir refaire le job et sortir ce bordel une septième fois. Là, je craque. Je vais m'isoler et chialer comme un gosse, je suis à bout. Pas pour longtemps. L'inspecteur Callahan ne pleure pas, en regardant le tableau sur le mur du studio...

« Modifié: 25 Avril 2017, 13:46:50 par wilde »
Sans étiquette.

Hors ligne dsebire

Re : Aux galériens mécaniques... et aux autres...
« Réponse #87 le: 25 Avril 2017, 13:56:17 »
le topic porte bien son nom, t'as vraiment pas de bol avec cette caisse  :shock:

en tous cas, comme les autres, je suis avec grand intérêt ton récit  :merci:
928 S4 AM87

Hors ligne dsebire

Re : Aux galériens mécaniques... et aux autres...
« Réponse #88 le: 25 Avril 2017, 13:58:36 »
Si on m'avait dit que je serais l'un des conseillers en mécanique d'un forum prestigieux quelques années plus tard...
on se console comme on peut :D
dis toi que aujourd'hui, les autres sont dans la galère dans laquelle tu étais ya 18 ans ;)
928 S4 AM87

Hors ligne jm@rc

  • Administrateur
  • *****
  • Messages: 12 316
    • GarageBook
  • Ville: 77 / 44
  • Pays: France
Re : Aux galériens mécaniques... et aux autres...
« Réponse #89 le: 25 Avril 2017, 14:02:25 »
Quelle aventure cette caisse! J'y aurais foutu le feu pour moi que ça :mrgreen: On peut dire que tu es persévérant!
Voyage photographique ~ Une 951 de 1986
This is what dreams are made of, right here… PW